Recherche
  • Accueil
  • Archives de la Nef
  • Politique
  • Europe

Identité européenne et avenir de l'Europe

M. l'abbé Ralph Weimann

Source : La Nef N°290 Mars 2017
Depuis des décennies, l’attention des Européens s’est trop focalisée sur les questions d’ordre économique ou d’organisation au détriment de celles qui concernent l’identité du continent (1). Déjà, en 1954, Romano Guardini (2) déclarait que l’ère de la modernité serait caractérisée par un tel « optimisme » que, en présence de ce nouveau dogme, Dieu serait progressivement écarté… Il est vrai qu’on constate de graves distorsions entre, d’une part, les possibilités scientifiques et technologiques, et, d’autre part, les principes qui relèvent de l’éthique. Ce profond hiatus a conduit à un changement de mentalité que le pape François a évoqué dans son discours aux députés européens de 2014 : il y dénonce l’absolutisation de la technique, qui conduit à la « culture du déchet » et à une « mentalité de consommation effrénée » (3).
Même si l’on entend parler constamment, notamment dans les médias, de « principes » et de « valeurs », ceux-ci sont mis en œuvre dans le contexte d’un État laïque, qui s’avère incapable de les garantir. Surtout, la technologie livrée à elle-même ne peut pas produire des « principes » et des « valeurs », alors que le véritable progrès, celui qui se veut responsable, dépend de principes et de valeurs éthiques, qui sont aussi le reflet d’une culture.

Dans le contexte actuel, la personne humaine est évaluée à l’aune de ces principes que sont la faisabilité technique et financière, la capacité de créer un monde artificiel qui remplacerait le monde réel, et aussi la manipulation du réel. Cela est évident, notamment dans l’utilisation de techniques permettant l’amélioration du patrimoine génétique, à partir d’une intervention au niveau de la structure génétique de la personne, avec des conséquences qui, pour le moment encore, sont imprévisibles. Ce qui se produit au début de la vie humaine, avec le « bébé-éprouvette », tout comme à la fin de l’existence (cf. la sédation terminale) montre amplement que l’homme est de plus en plus déterminé par la primauté de la technologie.

Dans son discours de 2014, le pape François a encouragé les Européens à retourner aux convictions des Pères fondateurs de l’Union européenne. Il affirme qu’ils doivent avoir confiance en l’homme « non pas en tant que citoyen, comme sujet économique, mais en l’homme comme une personne dotée d’une dignité transcendante ». Il établit donc un lien entre les deux mots de « dignité » et de « transcendance », qui font partie de l’héritage chrétien, en affirmant que ce qui est en jeu, dans les débats techniques et économiques, c’est la dignité et la valeur de la vie humaine. Le Souverain Pontife enjoint donc l’Europe à faire face à ces problèmes en sachant « proposer avec clarté sa propre identité culturelle et mettre en acte des législations adéquates qui sachent en même temps protéger les droits des citoyens européens et garantir l’accueil des migrants ». Il ajoute que « tout ne doit pas tourner autour de l’économie, mais autour de la sacralité de la personne humaine » et de « ses valeurs inaliénables ». Puis, il lance le continent européen vers l’avenir en déclarant que « l’Europe qui embrasse avec courage son passé, doit regarder avec confiance son avenir pour vivre pleinement et avec espérance son présent ». « Confiance ! », conclut-il.

LA PLAIE DONT SOUFFRE L’EUROPE
Certes, ce discours ne propose pas de solutions concrètes, car cette tâche revient aux hommes politiques, mais le pape n’hésite pas à mettre le doigt sur la plaie dont souffre l’Europe. La reconnaissance de ce fait pourrait constituer une première étape vers la reconstruction d’une Europe en bonne santé : ce serait même son « salut ». En effet, seule une telle Europe est en mesure de relever les grands défis de l’avenir, tout en garantissant la dignité de la personne humaine. La vision des Pères fondateurs, dont fait partie Konrad Adenauer, est « la compréhension chrétienne de l’homme en tant que créature de 
Page 1 sur 2 1 2 »