Recherche
  • Accueil
  • Archives de la Nef
  • Grands entretiens

Une télé vraiment catho

Entretien avec Philippine de Saint Pierre

Source : La Nef n°222 de janvier 2011
Philippine de Saint Pierre est directrice des programmes de la chaîne de télévision KTO. Elle nous parle ici de cette chaîne et de ce qu’est une télévision vraiment catholique.

La Nef – Pourriez-vous d’abord nous présenter
rapidement KTO ?

Philippine de Saint Pierre – KTO a été créée en 1999, à l’initiative du cardinal Jean-Marie Lustiger, afin de donner à l’Église les moyens de véhiculer le message de l’Évangile par la télévision et Internet. Elle est diffusée sur les réseaux du câble, par satellite (sans abonnement avec un décodeur et une parabole, ou via Canalsat) et sur toutes les « box ». Bien sûr, on peut aussi voir KTO en direct et en plein écran sur internet (1) et retrouver les émissions en archives. Aujourd’hui, les programmes de KTO s’articulent autour de trois piliers : accompagner la vie de prière de ceux qui regardent, donner des éclairages sur les questions de foi et les questions de société, et donner à voir la diversité des visages de l’Église.

Une chaîne TV spécifiquement et seulement catholique n’est-elle pas condamnée à être quelque peu marginale ?

Une chaîne de TV spécifiquement et seulement catholique est simplement « condamnée » à être différente ! Elle doit être techniquement crédible, aussi bien par la qualité de ses images que par la compétence de ses journalistes et animateurs, mais elle peut – et doit – aller à rebours de certains codes télévisuels. D’abord parce qu’elle est au service de la Vérité, ensuite parce que son modèle associatif lui permet de jouir d’une grande liberté.
J’observe que de nombreux téléspectateurs non catholiques viennent sur KTO précisément parce que c’est une chaîne différente. Certains, qui s’interrogent sur la foi, viennent y chercher des réponses à leurs questions (il est plus facile dans un premier temps d’allumer la télévision dans son salon que de pousser la porte d’une église). D’autres viennent parce qu’ils apprécient le temps donné à la culture, l’approfondissement des débats. Nous avons eu ce témoignage d’un grand médecin impliqué dans les questions éthiques et pas du tout catholique qui, invité sur un de nos plateaux, nous a confié qu’il regardait souvent KTO. Devant notre surprise, il a expliqué : « Les sujets philosophiques et anthropologiques qui m’intéressent ne sont pas traités ailleurs. Ou, quand ils le sont, tout est réduit à la caricature. » Il n’y a pas que des catholiques qui regardent KTO ! Et c’est justement sa singularité dans le paysage médiatique et son identité clairement affirmée qui peuvent faire venir un public plus large.

Quelles sont les différences entre une chaîne catholique ou non ? Y a-t-il une façon chrétienne de faire de
la télévision ?

Il y a une différence dans l’objectif : une chaîne catholique a pour mission d’annoncer l’Évangile, de contribuer à la formation de la foi. Il y a aussi des différences sensibles dans la manière de travailler : refuser certaines manipulations des images – que la technique permet – pour rester fidèle à la vérité d’un témoignage, accepter de ne pas « distraire » sans cesse le téléspectateur en donnant le temps nécessaire à l’exposé d’idées complexes. KTO essaie aussi de promouvoir une culture du débat désormais rare dans l’univers télévisuel : une confrontation d’idées qui n’exclut ni le respect ni la bienveillance réciproque des intervenants.

Vous parlez d’« annoncer l’Évangile » : la télévision peut-elle être un moyen d’évangélisation ?

La télévision est un moyen formidable d’évangélisation ! Dans le paysage français actuel, nombre d’églises sont fermées, la culture ambiante éloigne les gens de toute référence chrétienne, le prêtre n’est plus ni connu ni reconnu – quand il n’est pas objet d’opprobre… Avec la télévision, l’Évangile est annoncé « à domicile », il peut entrer chez tout le monde, soit qu’on ait cherché 
Page 1 sur 3 1 2 3 »